Imprimer
Affichages : 1337

Depuis la loi du 4 mars 2002, relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé, il est possible pour toute personne majeure qui n’est pas sous tutelle de désigner une personne de confiance. Le recueil de cette information sera consigné par le personnel médical ou infirmier sur un formulaire prévu à cet effet.

Vous choisissez librement parmi votre entourage une personne en qui vous avez toute confiance, déjà informée, ou que vous informerez, de vos volontés et préférences en matière de santé. La décision doit être prise sans précipitation et avec réflexion.

Il vous appartient ensuite de prévenir la personne que vous aurez choisie pour être votre personne de confiance et d‘obtenir son accord. Une personne de confiance peut être amenée à servir à la fois de «porte-parole», d’aide et de soutien lors de votre hospitalisation.

Dans le cas où votre état de santé ne vous permettrait pas toujours de faire connaître votre avis ou les décisions que vous souhaitez prendre pour votre santé aux personnes qui vous soignent, la personne de confiance désignée sera consultée par l’équipe hospitalière afin de recueillir des indications sur vos souhaits.

La personne de confiance peut également, si vous le souhaitez, vous accompagner dans vos démarches et assister aux entretiens médicaux, dans leur totalité ou uniquement dans ceux que vous désirez, pour vous aider dans vos décisions. Vous êtes libre de décider que certaines informations, que vous jugerez confidentielles ne soient pas communiquées par l’équipe hospitalière à la personne de confiance.

Vous devrez alors l’indiquer précisément. La désignation d’une personne de confiance est valable pour la seule durée de cette hospitalisation ou pour plus longtemps si vous le souhaitez. Elle est révocable à tout moment ou peut être remplacée par la désignation d’une autre personne, à votre demande.
Toutes les décisions que vous prendrez au sujet de la désignation d’une personne de confiance seront consignées dans votre dossier médical.